Logo AR2l
Guide des dispositifs d'aides et de subventions

Appel à manifestation d'intérêt « Lutte contre l’illectronisme et l’illettrisme 2022 »

Appel à projet Acteurs du développement des publics
Du 01/06/2022 au 15/07/2022

 

La feuille de route de lutte contre la pauvreté en Hauts-de-France lancée en 2018 identifie la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme comme objectif prioritaire.
Dans la continuité des actions menées en 2021 dans le cadre du plan de relance de soutien aux associations et des crédits d’expérimentation pauvreté, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) est lancé autour de l’inclusion numérique comme outil de lutte contre la pauvreté.

L’objectif est de soutenir le montage de projets déployables, soit l’essaimage d’actions déjà engagées, qui prennent en compte les questions de l’inclusion numérique et de la lutte contre l’illettrisme pour mieux lutter contre la pauvreté, en favorisant l’accès aux droits et aux biens essentiels.

Le cahier des charges joint définit les contours de cet appel à manifestation d’intérêt.

 

Documents

Appel à manifestation d'intérêt Lutte contre l’illectronisme et l’illettrisme 2022 452.21 Ko .pdf
Modalités Précisions complémentaires Contact

Les candidats intéressés par l'AMI sont invités à adresser leur lettre d’intention pour le 15 juillet 2022, à l’adresse suivante : dreets-hdf.social@dreets.gouv.fr

La Préfecture des Hauts-de-France (DREETS) souhaite lancer un AMI qui permettra de soutenir soit le montage de projets déployables, soit l’essaimage d’actions déjà engagées, qui prennent en compte les questions de l’inclusion numérique et de la lutte contre l’illettrisme pour mieux lutter contre la pauvreté, en favorisant l’accès aux droits et aux biens essentiels. Il s’agit en effet de considérer l’inclusion numérique comme un outil de lutte contre la pauvreté.

Les actions soutenues doivent ainsi contribuer à :

  • accroître l’accessibilité à des équipements informatiques et/ou à Internet, pour les personnes vulnérables ;
  • développer les compétences numériques de base, et/ou les compétences lire, écrire, compter, des personnes vulnérables ;
  • renforcer les compétences numériques de base et/ou professionnelles des salariés et bénévoles des associations ;
  • favoriser l’inclusion numérique des publics comme des professionnels des associations de solidarité.